19 mai 2012

Du drapeau de la France dans la commune d'Orsières

La question s'est posée un jour à tous les webmasters: comment indiquer le choix de la langue sur un site, les réponses sont multiples.

Bagnes a décidé d'écrire le nom de la langue en toute lettre et dans cette langue elle-même. Le site étant accessible en anglais et en français. Ainsi sur la page en français un onglet permet de basculer sur l'english. Le processus symétrique existe pour le basculement vers le français. Très bon.


La commune d'Orsières a un site en 3 langues, ce qui complique un peu le basculement. On peut le consulter en français, en allemand et en anglais. Ouvert dans sa version anglaise le site permet donc de revenir sur l'une de nos deux langues cantonales. Le webmaster d'Orsières qui a privilégié les commandes par pictogrammes plutôt que par mots a jugé bon signaler les langues par des petits drapeaux.



La doctrine relevant la best practice en la matière récuse pourtant cette pratique:

Do not use flag icons to indicate languages. Use text.
Flags represent countries, not languages. Numerous countries use the same language as another country, and numerous countries have more than one official language. Flags don't map onto these permutations.

C'est cette pratique qu'a mise en action le webmaster de Bagnes, et pas celui d'Orsières.

On rajoutera aux raisons données par W3C que ce qu'il faut éviter lorsqu'on cherche à indiquer des langues étrangères devrait a fortiori être interdit quand il s'agit de sa propre langue nationale. La chose heurte le sentiment.


Qu'on se contente de nous parler en français, mais pas comme à des français.


Voulant toujours mieux faire que les autres, Jacques Melly a choisi d'utiliser les deux manières à la fois:


Le comique de la chose est que la langue de basculement est indiquée dans la langue source et non pas dans la langue cible. C'est vertigineux.  En clair un type qui ne parle que l'allemand et qui tombe sur cette page ne pourra trouver la page allemande que s'il sait dire allemand en français.

La meilleure pratique, la moins heurtante pour notre sentiment identitaire et notre patriotisme est celle de Jean-Michel Cina:


La plus efficace en terme typographique et sémantique est celle d'Esther Waeber-Kalbermatten:


Quant à Claude Roch, son site ne connaît qu'une langue. Comme lui.

Nous proposons donc à la commune d'Orsières pour ne pas heurter la sensibilité des pays qui ont des langues minoritaires et dont l'espace linguistique ne se confond pas avec le territoire national d'adopter, soit la technique de Bagnes, soit si ça lui coûte trop d'utiliser les drapeaux des deux pays qui ne comptent pas de minorités linguistiques, le Lichstenstein pour l'allemand et Monaco pour le français et donc de corriger son site ainsi:



Mieux encore, reconnaissant que le Valais possède deux langues nationales, le français et l'allemand et qu'il n'y a pas besoin d'utiliser des drapeaux de nations étrangères pour dire les langues de chez nous, nous proposons d'utiliser le drapeau bas-valaisan pour signaler le français et le haut-valaisan pour signaler l'allemand.


Pour poursuivre la réflexion, on peut lire:
Flag as symbol of language - stupidity or insult?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.