7 décembre 2011

Deux poids, deux mesures.

Une information récente * nous apprend que la Confédération est à son tour touché par le travail au noir.
De plus, le communiqué signale que l'entreprise incriminée est récidiviste. Elle risque une peine contractuelle envers le maître d'ouvrage.
La droite de notre pays et ses suiveurs ont dit ''RAUS'' aux étrangers ne respectant pas strictement nos lois.
Est-ce que ces mêmes personnes mettront autant de moyens et d'énergie pour combattre ce phénomène de travail au noir et mettre à terre ces patrons hors-la-loi ?
A coup sûr non. Par absence de courage et manque d'honnêteté de leur part.
Je connais un parti qui devrait remplacer son bouc contre un chien. Parce que tout comme ces décideurs, il jappe contre ce (ceux) qu'il ne connaît pas et il lèche ceux qui lui remplissent la gamelle.
Décidément, entre 'mouton noir' et travail au noir, deux poids deux mesures.

Urbain

* NDLR: Berne a ouvert une enquête à indiqué lundi l'ATS suite à l'affaire révélée par la TSR, un cas de travail au noir a été en effet mis au jour sur le chantier de la Cinémathèque à Penthaz.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.