21 octobre 2011

Un comble!

L’extrême-droite nous abreuve encore et toujours, caricature à l’appui, de la crainte de ses membres d’être « considérés comme des étrangers en Suisse ». Si c’est le cas, elle ferait bien de poser la bonne analyse. La majorité des citoyens ne souhaitent pas « éradiquer » les étrangers, comme on a pu le faire sous des régimes de triste mémoire. Et si certains Suisses ont le sentiment d’être traités en étrangers, autrement dit s’ils se sentent mal perçus ou malmenés, à qui la faute ? Si les étrangers étaient accueillis si confortablement en Suisse, les militants de l’exclusion n’auraient pas peur d’être confondus avec eux.

Antoine Cretton

 source

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.