2 décembre 2010

Une pauvre fille nommée Lara Clette se fait utiliser par le marché touristique.

"Valais Tourisme, à qui «20 minutes» a appris l'existence de Lara Clette, a été touché par son histoire. «C'est avec beaucoup d'humour que j'ai pris connaissance de l'article sur la petite Lara Clette. En tant que pays de la raclette AOC Valais, c'est avec grand plaisir que je souhaiterais inviter spontanément la petite Lara ainsi que ses parents pour un séjour d'une semaine dans mon chalet privé à Riederalp», relève Urs Zenhäusern, directeur de Valais Tourisme.
«De plus, je souhaiterais également m'entretenir avec les responsables de la raclette AOC Valais afin d'attribuer à Lara le titre d'ambassadrice de la raclette AOC Valais en Belgique!» poursuit-il.
«En hommage à son nom, on pourrait aussi envisager de lui envoyer une meule de fromage!» explique, Gaston Barben, président du Comité d’organisation de la manifestation «Bagnes capitale de la raclette»."

Tout ceci est d'un cynisme. Après la mort de Dieu au XXème siècle, voilà la mort de l'homme accomplie, dont le nom lui-même devient un effet de marketing. Le tourisme valaisan ne craint donc plus aucune désacralisation. La demande au pape de faire prier pour que le glacier d'Aletsch arrête de fondre participe de la même dérive post-moderne.

Et dans le même genre on pourrait demander à Dumoulin de fréquenter Le Rouge et de danser le french cancan, ça ferait un buzz mondial non?
Ou alors que le zoo de La Barben propose à Gaston, en hommage à son nom, un séjour gratuit? Surveille ton téléfon.
Et si on imposait dans la recette de la raclette non seulement Le Raclette AOC mais le poivre de Cayenne, c'est bien du poivre de bagnes? Ou quoi? Et pour les patates et les cornichons, ça va, on est équipé.

L'archiviste

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.