11 novembre 2010

Un appel de Gabriel Bender

Lu dans le Temps d'aujourd'hui, une tentative de Gabriel Bender de résoudre politiquement l'affaire Rappaz.
"Christophe Darbellay, tu es démocrate-chrétien, tu as appris au cours de catéchisme que le chrétien ne se tient pas sur les clochers des églises pour indiquer le sens du vent, non, il prend des risques, il baise les pieds de la femme adultère, il assied le mauvais larron à la droite du père. Le chrétien ne se réjouit pas de la mort du salaud, il le libère de ses chaînes, l’embrasse chaleureusement et lui dit, viens manger chez moi, tandis que les pharisiens hurlent au viol des institutions. Le chrétien est fraternel, le démocrate aussi. Fais donc pression sur les trois conseillers d’Etat de ton parti pour qu’ils trouvent une solution élégante, sans gagnant ni perdant. Appelle Maurice Tornay, conseiller d’Etat qui est un sage rempli de bon sens. Oublie les rancœurs et les calculs."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.