25 octobre 2010

Georges Tavernier commence à avoir peur de l'enfer.

Les prochaines votations fédérales inspirent nos lecteurs qui nous écrivent encore:

Georges Tavernier de culture judéo-chrétienne ne craint pas d'utiliser des mots forts qui parlent à notre culture. Ainsi vient-il de redécouvrir l'enfer. Non à l'enfer fiscal, crie Georges Tavernier sur son blog. Et de nous décrire l'enfer fiscal promis aux citoyens! Vous imaginez les pleurs, les grincements de dents, et les diables velus qui embrochent les damnés? Pas tout-à-fait, le supplice qui attend les citoyens dans l'enfer est précisément décrit par le sémillant président du parti radical:

"Ainsi, le taux d'imposition marginal pour les célibataires serait de 22 % au minimum sur la part du revenu imposable supérieure à 250 000 francs et de 5‰, au minimum, sur la part de la fortune imposable supérieure à 2 millions de francs."

Si c'est ça l'enfer que craignent les amis des riches pour leurs amis riches, qu'elle crainte plus grande encore doivent-ils avoir de l'enfer promis aux riches par l'évangile. Car il est plus facile pour un chameau de passer par le trou d'une aiguille...
H

1 commentaire:

  1. La femme est le chef-d'œuvre de Dieu surtout quand elle a le diable au corps !

    RépondreSupprimer

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.