8 septembre 2010

Y en a plein comme nous!

Lu dans l'édition du Temps de mercredi passé (01.09.2010) un article sympathique sur les bisses valaisans et leur unicité!
Pourtant une île dans l'Atlantique peut se targuer d'avoir un réseau de bisses impressionnant, de par sa longueur, sa complexité et les prouesses nécessaires pour le construire et l'entretenir: il s'agit des 2'000 km de bisses de l'île de Madère, appelés "levadas", qui serpentent le long des vallées, parfois sur trois "étages" (trois bisses parallèles à différentes altitudes sur le même versant de la vallée), traversent des tunnels (il y aurait environ 40 km de tunnels), et irriguent les terres fertiles de cette île volcanique.

Certains passages sont très aériens et les panneaux avertissent les randonneurs des dangers d'emprunter les chemins le long de ces cours d'eau. Ce réseau de bisses a été construit dès le XVIème siècle et le plus récent bisse mis en service date des années 1940.

Alors, le bisse a-t-il été inventé à un endroit précis et exporté vers d'autres pays d'Europe et du monde (j'en ai également vu dans des vallées du Laddak, dans le nord de l'Inde), par des voyageurs ou le bisse est-il la réponse universelle au problème de l'irrigation des terres ?

Le colloque international sur les bisses qui s'est tenu à Sion et Bramois du 2 au 5 septembre a-t-il répondu à la question?

Sophie Juon.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.