23 septembre 2010

Coup de sang

Nous vivons dans un pays décidément très spécial, qui d'un côté a une majorité de femmes dans son gouvernement et de l'autre entretient une inégalité des sexes dans la vie de tous les jours de manière incidieuse.
Hier, j'ai entendu au restaurant une personne (un homme) dire sur la révision de la LACI que c'est tout à fait normal pour une femme ayant interrompu sa carrière afin de s'occuper de ses enfants de n'avoir qu'un droit limité aux prestations de l'assurance chômage le jour où elle
désire réintégrer le monde du travail.
Aujourd'hui encore, et malgré la présence de 4 femmes au Conseil Fédéral, c'est presque toujours la maman qui met un frein à sa carrière, ou l'arrête, pour élever les enfants (parce que le salaire du mari est bien souvent plus élevé que celui de la dame, allez savoir pourquoi??).
C'est donc la maman qui va rechercher, avec peine ("mais madame qu'avez vous fait pendant ces années ?....") un travail quand les enfants sont devenus suffisamment grands...
Il est donc tout à fait acceptable pour mon voisin de bistrot qu'après avoir sacrifié sa carrière, mis au rebus ses années d'étude, perdu ses compétences au profit d'une connaissance aigue des couches-culottes et autres biberons, s'être fait dépassée par des jeunes ayant des connaissances plus pointues qu'elle, etc...la LACI révisée lui dise qu'elle n'a droit qu'à 4 mois de prestation chômage!!


Je crains que mon voisin de restaurant ne soit pas le seul individu à penser ceci.....

Sophie Juon

3 commentaires:

  1. Les mères de famille devraient être rémunérées pour leur travail, après tout, elle rendent un service énorme à la société.

    RépondreSupprimer
  2. Pour faire suite au premier commentaire: selon une étude, une mère de famille devrait gagner environ 160'000.- par an. En effet, les mamans au foyer (les papas au foyer aussi remarquez) sont tour à tour psychologue, professeur, puéricultrice, infirmière,... et j'en passe. Que de compétences! Et comment les remercie-t-on? Sans salaire, ni chômage si cette loi absurde passe la rampe... Merci en tout cas à toutes les mamans et tous les papas au foyer!

    RépondreSupprimer
  3. Les mères restant au foyer pour l'éducation de leur(s) enfant(s) méritent effectivement toute notre reconnaissance. Dans les nouvelles déductions fiscales discutée par les parlementaires, il est envisagé de pouvoir déduire un montant forfaitaire pour les frais de garde en crèche ou autres structures. A défaut d'être rémunérée, espérons que ces mères au foyer puissent également déduire ce forfait pour leur(s) enfant(s). Ce serait déjà leur adresser un premier grand MERCI.
    Merci Sophie pour ton soutien à ces toutes ces mamans.

    RépondreSupprimer

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.