6 décembre 2021

Un postulat de Maxime accepté.




Régulièrement Centre Gauche PCS et Entremont Autrement publie une newsletter parlementaire commune sur l'action des élus au Grand Conseil.
Extrait du bulletin de novembre 2021 où est cité Maxime Colombin:

Postulat 2021.06.232: Mise à disposition d'un environnement de travail collaboratif 


Maxime Collombin ne pouvant être présent pour cette journée de session, c’est Julien Monod (PLR) qui prend la parole au nom des initiants. 

Faciliter la vie des déptué.e.s, c’est en cela le vœu principal de ce postulat né du constat de processus quelque peu fastidieux dans le contexte de travail de commissions. 

Échanges d’emails innombrables, révisions multiples et répétées. N’y aurait-il pas lieu d’opter pour un processus plus ergonomique et fédérateur ? 

Favoriser la collaboration, le partage de documents dans un environnement sécurisé et conforme aux recommandations en matière de protection des données est ici le second argument de cette proposition. 

Avoir une infrastructure sécurisée, c’est avoir un contrôle sur l’information et la rendre accessible en tout temps. 

Comme mentionné dans le texte qui vous est proposé, le déploiement d’Office 365 pourrait se faire de manière efficace et à moindre coût, l’intégralité de l’écosystème numérique du Parlement étant parfaitement compatible avec ledit environnement. 

Accepter ce postulat, c’est œuvrer pour un gage d’efficience et amorcer concrètement le virage de la transition numérique comme a déjà su le faire l’administration cantonale. 

Par 108 voix contre 17 et 2 abstentions, le Grand Conseil accepte ce postulat ; il est donc transmis au Conseil d’Etat pour réponse.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont soumis à un modérateur indépendant.
Ils sont donc publiés avec un temps de retard.
Les esprits s'échauffant au-delà du raisonnable et des bienséances en période électorale, il y a nécessité de le faire, le blog étant responsable devant la loi des éventuelles insultes qui y seraient publiées.
Il n'y a pas de censure politique. Mais l'idée que la terre est plate n'est pas une conviction politique.
Les utilisateurs ANONYMES sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie. De manière bien évidente les commentateurs anonymes ne pourront pas être informés des raisons de la modération éventuelle de leurs assertions.