30 octobre 2016

Nucléaire – Mystification sciemment orchestrée ?

Le 27 novembre prochain, les citoyens de notre pays auront à se prononcer sur l’initiative « Sortir du nucléaire ». Sur ce sujet les opposants se trouvent être toujours les mêmes. Ce qui fait qu’au niveau politique suisse, on retrouve le Conseil fédéral et la majorité parlementaire bourgeoise. Au niveau cantonal, les trois partis de cette majorité de droite se retrouvent également dans le camp des opposants.

Même si les élus en place ont évidemment changé depuis, les entités politiques opposantes de 2016 sont les mêmes qu’en 1984. Alors, il s'agissait pour elles de refuser l’initiative dite « initiative anti-atomique » et par la même occasion celle dite « initiative énergétique ». Une autre constante n’a pas évolué: les opposants d’hier et d’aujourd’hui misent toujours principalement sur la peur.

L’argumentaire du Conseil fédéral dans son message de refus de l’initiative anti-atomique en était un exemple concret. Dans le petit feuillet explicatif joint au matériel de vote, les électeurs d’alors pouvait lire ceci dans la position du Conseil fédéral
 « Si l’on ne construisait plus de centrales nucléaires après celle de Leibstadt, il faudrait craindre des pénuries d’électricité … Le Conseil fédéral a acquis la conviction que notre approvisionnement en électricité deviendra aléatoire dès la décennie prochaine, si on renonçait à édifier une centrale (Kaiseraugst) de cette importance. » (Source).

Dans les faits, 32 ans plus tard, malgré le renoncement à toutes nouvelles constructions de centrales nucléaires (dont Kaiseraugst) sur le territoire helvétique et malgré l’évolution démographique suisse (+ 1'800'000 d’habitants), notre pays produit toujours autant d’électricité qu’elle en consomme et aucun problème majeur d’approvisionnement électrique n’a jamais été relevé.


Argumentaire basé sur la peur, prévision hasardeuse ou mensonge volontaire, je vous en laisse seuls juges.

Aujourd’hui, sur le même thème, on peut lire ceci dans la position du Conseil fédéral demandant le refus de l’initiative "Sortir du nucléaire":
« Nous serions contraints d’importer de grandes quantités d’électricité au cours des prochaines années, ce qui … constituerait en outre un non-sens écologique, puisque l’électricité produite à l’étranger provient souvent de centrales à charbon. » (Source).

Voilà à nouveau un bel argumentaire qui est basé sur la peur. On fait croire à ses concitoyens que la Suisse perdra son autonomie au niveau de l’approvisionnement en énergie électrique. De plus l’argument laisse sous-entendre que dans la situation actuelle nous n’importons pas d’énergie électrique produite à l’étranger. Ceci est également le cas du PDC suisse dans son communiqué faisant suite à son assemblé des délégués de samedi dernier. En guise d’argument massue, ce communiqué titre en gros et en gras «  NON au courant sale importé de l’étranger » (Source).

Les données nationales en matières d’énergie sont-elles sciemment ignorées ou désespérément inconnues du Conseil fédéral et des instances dirigeantes du PDC? Je vous en laisse à nouveau seuls juges. Le fait est qu’en 2015, selon les chiffres de l’Office fédéral de l’énergie (OFEN), notre pays a importé 42'306 GWh sur les 62'626 GWh qu’il a consommé (Source). Ce qui fait que la peur qu’ils feignent vouloir être la leur aujourd’hui est déjà une réalité de la politique économique qu’ils ont menée jusqu’à ce jour. Alors, venir argumenter aujourd’hui qu’il faut refuser l’initiative pour cause de non-sens écologique ou par volonté de refus d’importer du courant sale étranger est une méconnaissance crasse de l’actuelle réalité ou pire, une mystification sciemment orchestrée.

Urbain Gaillard

PS: Je tiens à terminer sur une petite lueur d’espoir venant baigner le camp des véritables défenseurs de la sortie du nucléaire. Il s’agit de la position de la Conférence des Evêques Suisse par l’entremise de sa commission ‘Justice et Paix’.
https://www.cath.ch/newsf/justice-paix-dit-oui-a-l%ca%bcinitiative-sortir-nucleaire/

Que tous les électeurs qui se réclament de la culture chrétienne sachent reconnaître la voie de leur Eglise.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.