29 septembre 2015

Des électeurs oui, mais à quel prix?


Cette image est la dernière trouvaille en date de l’UDC valaisanne. Ce soir, son co-président Jérôme Desmeules s’offusque de ce que Le Nouvelliste en ait refusé la publication « au motif qu’elle créerait un amalgame ».

Je ne peux qu’exprimer ma perplexité - à quelques semaines d’une échéance électorale importante - que des candidats à une haute fonction politique s’adonnent à ce type de propagande sans aucune considération pour les conséquences possibles de leurs actes.

Je suis favorable à un débat sain et serein sur la place de l’islam dans nos sociétés occidentales. Cependant pour qu’un débat puisse avoir lieu dans de bonnes conditions, il faut faire montre d’un esprit constructif, d’un sens de la nuance et d’un minimum d’honnêteté intellectuelle. Depuis des mois, l’UDC valaisanne déverse quotidiennement son mépris de l’altérité sur les réseaux sociaux dans l’espoir de convaincre quelques électeurs supplémentaires. Il est d’ailleurs probable qu’ils y parviennent. Mais à quel prix? Quelques suffrages valent-ils cette intense campagne de désinformation? Quelques adhésions méritent-elles d’éveiller dans une partie de la population cette haine violente, tenace et désinhibée envers une religion millénaire?

Il est aujourd’hui malheureux que la soif de victoire de ce parti le pousse, en excitant des pulsions malsaines, à faire fi de la dignité et de la beauté du débat démocratique.


J. Lovey

2 commentaires:

  1. Mais quelle bande d'obscènes individus. Comment peut-on confier notre jeunesse à des manipulateurs?

    RépondreSupprimer
  2. C'est à leur image, et cela fait sacrément peur

    RépondreSupprimer

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.