24 juillet 2015

Michèle Steiner se dévoile

Nous vous avions promis que Michèle allait dévoiler quelques-uns de ses secrets. Pour ce faire, elle a gentiment accepté de répondre à nos questions.

Michèle, tu as accepté de figurer sur la liste 60+ PS, tout en sachant que tes chances d’être élue sont infinitésimales. Peux-tu nous parler de tes motivations ?
En réalité, je n'étais pas du tout préparée à me lancer sur la liste d'un parti. N'étant pas dogmatique, j'ai un peu de peine à me cadrer dans une structure. Toutefois, les problèmes des aînés et leur manque de visibilité me tient à cœur et bien poussée par le mouvement EA, je me lance à l'abordage des élections pour le National, sans parachute !!!

Tu t’es déjà présentée sur la liste Entremont Autrement des députés suppléants en mars 2013, aux côtés de Jonathan Darbellay ? Jonathan a été élu, mais il s’en est fallu de peu pour que ce soit toi. Comme as-tu vécu cette campagne et que t’a-t-elle apporté ?
Un grand soulagement.... car c'est le plus capable qui a été élu ! La jeunesse et le charisme de Jonathan, on l'a vérifié par la suite, a donné une visibilité à notre mouvement EA, à la suite de ses diverses interventions au sein du Grand Conseil.

Tu as commencé ton engagement au sein d’Entremont Autrement en 2012 en étant membre du comité de campagne de Bernadette et d’Urbain aux élections communales à Orsières ? Comment as-tu vécu cette campagne plutôt mouvementée, étant donné que c’était la toute première fois qu’une troisième formation politique se lançait à Orsières ?
Beaucoup d'interrogations concernant la virulence des autres partis vis à vis d'EA ! J'ai été choquée par l'attitude d'élus de partis en place, par l'agressivité et le manque de respect de nos adversaires. La non élection de Bernadette m'a particulièrement déçue, car cette éviction m'a semblée sexiste. Visiblement, notre commune n'était pas prête à avoir dans son conseil un membre qui ne serait pas du sérail.... J'étais persuadée, naïvement je le concède, que l'arrivée d'une 3ème formation aurait pour notre commune un effet d'appel d'air. Dans une démocratie qui se respecte, chaque prise de position ainsi que la pluralité des idées peuvent être un enrichissement pour la bonne gestion d'une commune ou d'un canton.

Quels sont tes sujets de prédilection, ceux qui te tiennent à cœur et que tu as spécialement envie de défendre ?
Le respect de la personne, quel que soit son statut social ou son origine. Dans notre société hyper connectée, ne pas laisser au bord de la route les personnes qui n'ont pas la chance ou le potentiel de faire des études. Replacer l'humain dans notre espace de vie au centre et non pas se laisser phagocyter par l'ultralibéralisme. La protection de notre environnement me tient particulièrement à cœur. Que préparons-nous pour nos générations futures ? La toute puissance des multinationales de l'agroalimentaire et de l'agrochimie mènent la terre à sa perte. La course au profit aveugle les gouvernements, qui au détriment de la santé publique, préparent notre monde à des lendemains qu'on a pour le moment peine à imaginer. Les dirigeants de ces mégalo-entreprises se gaussent des écologistes et entraînent dans leur sillage tous les politiciens hyper-myopes. Si la protection de l'environnement rapportait de l'argent ou était cotée en bourse, nous serions obligés de nous munir d'un catalyseur chaque fois que nous mangerions de la choucroute...... 

Qu’aimerais-tu voir changer ou s’améliorer en Valais ?
J'aime terriblement mon canton, j'en suis très fière. Les casseroles qu'il traîne derrière lui me chagrinent. Il donne une vue erronée de sa population dans le reste de la Suisse. Cela me fait mal, en entendant des compatriotes, se gausser des « affaires » diverses qui ternissent l'image du Valais hors du canton, l'assimilant à une mafia. Mon Valais, je le vois innovant, fier de ses enfants, de ses créations, de ses réussites diverses. J'aimerais que tous nous tirions à la même corde pour aller de l'avant, sans crainte du renouveau. J’aimerais, montrer que les générations passées avaient raison de parier sur l'avenir.

Tu as travaillé pendant des dizaines d’années comme laborantine au sein de l’entreprise Syngenta à Vionnaz. Parle-nous de ton travail et de ce qu’il t’a apporté ?
La joie quotidienne de pouvoir œuvrer dans un domaine exceptionnel, la recherche pharmaceutique, et spécialement dans la recherche sur les génériques. La chance de pouvoir compter sur une formation continue au niveau technique et théorique. La très grande diversité des tâches qui m'étaient confiées m'ont apporté une très grande satisfaction. Mon plus grand désir serait que les jeunes puissent avoir autant de chance que moi dans leur futur emploi.

Retraitée hyperactive, parle-nous de tes diverses activités….
Dans un petit paradis, en face du Catogne, le nez dans l'azur, que peut-on faire, si ce n'est admirer notre vallée ? Je suis monitrice du groupe de gym des aînés qui m'apporte une très grande joie. Toutes les participantes ont un entrain communicatif et me motivent à fond pour leur donner la pareille. Nous avons dans notre région des centaines de kilomètres de sentiers à parcourir en VTT ou en randonnée. Je cultive mon jardin et ce n’est que du bonheur ! En écolo convaincue, j'essaie de mener mes potagers au rythme des saisons en bio svp... ce qui laisse parfois les voisins perplexes, vu le manque de désherbage évident par rapport à « ce qui se fait habituellement ». Au maniement de la débroussailleuse et de la tronçonneuse, je me défends pas mal. L'hiver venu, le ski, la rando-raquette, la peau de phoque et last but not least, un bon bouquin, le soir devant le bagnard.... le paradis, quoi !

A brûle-pourpoint Michèle,

Si tu étais un homme ou une femme politique, tu serais ? Un homme : Jean Jaurès, (un peu Bakounine...) une femme : Elisabeth Badinter
Si tu étais une chanson, tu serais ? Potemkine de Jean Ferrat 
Si tu étais un film, tu serais ? La Strada de Fellini
Si tu étais un livre, tu serais ? D'amour et d'ombre d'Isabel Allende
Si tu étais un animal, tu serais ? Un âne
Si tu étais un arbre, tu serais ? Un noyer 
A quel personnage réel t’identifies-tu le plus ? Gabrielle Nanchen
A quel personnage virtuel t’identifies-le le plus ? Calimero

Merci Michèle, à bientôt pour d’autres révélations.

Toutes les interventions de Michèle sur notre blog: cliquez ici!

9 commentaires:

  1. très belle affiche de campagne et un message d'un coeur "gros comme ça". Rendez à Gabrielle son patronyme et tout sera parfait.

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour la remarque! Nous avons corrigé cette malencontreuse erreur. Evidemment, cette grande Dame mérite que nous n'écorchions plus son nom.

    RépondreSupprimer
  3. EA sur le pont en permanence ! Quelle efficacité. Bonne campagne (vous pouvez supprimer mes messages, ils n'apportent rien au débat). Par contre le partage de réflexions sur la situation de la Grèce vous démarquerait encore mieux de la campagne "pipi" "caca" d'un autre mouvement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça vaut ce que ça vaut, mais j'avais réagit a chaud dans le courrier des lecteurs du nouvelliste sur la Grèce. http://www.lenouvelliste.ch/fr/services/courrier-lecteurs/ces-faineants-de-grecs-641-1486782

      Supprimer
  4. En n'étant qu'indirectement aux côtés de JD, va-t-elle tout de même lui permettre d'être à nouveau élu ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens en voilà une bonne idée, ou l'occasion pour moi de lui renvoyer l'ascenseur? :D

      Supprimer
  5. Merci de corriger Gabrielle Nanchen !

    RépondreSupprimer
  6. Magnifique itw de Michèle et bonnes questions de l'interviewer. Merci à vous et excellente campagne !

    RépondreSupprimer
  7. Super interview, et merci Michèle au passage pour les compliments! :)

    RépondreSupprimer

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.