1 juin 2015

Impôt sur les successions, ne tombons pas dans la démagogie

Cette semaine, en passant par la gare de Lausanne, je suis tombé sur un panneau contre l'impôt sur les successions qui prétendait que cette initiative s'attaquait aux familles, ce qui est tellement insensé que j'ai eu l'envie soudaine d'écrire un petit papier à ce sujet. Je me suis déjà exprimé sur cette initiative, je suis conscient qu'elle n'est pas parfaite et contient des défauts; je regrette par exemple que l'exonération des entreprises agricoles et la franchise des 50 millions pour les PME n'aient pas été plus explicitement mentionnées dans le texte d'initiative. Mais quand j'entends les arguments du non à l'impôt sur les successions je tombe à la renverse!

La semaine dernière, j'ai eu l'occasion d'entendre des paroles qui m'ont fortement surpris: "on est imposé trois fois sur le même franc gagné, c'est scandaleux!" So what? Déjà, c'est un argument faux puisque l'impôt sur l'héritage existe déjà, il a simplement été lentement raboté, ce n'est donc pas un nouvel impôt. Mais au delà de ça; quel est le problème: est-ce qu'il est beaucoup plus scandaleux de payer trois impôts de un franc plutôt qu'un impôt de trois francs? Il me semblait que c'était le montant total de l'imposition qui était important, pas le nombre d'impôt qu'on paie pour arriver à ce solde!

D'ailleurs, si on pousse la réflexion un peu plus loin, j'ai toujours eu une forme d'admiration pour les entrepreneurs qui montent leur boite et qui prennent des décisions qui ont des conséquences directes sur de nombreux emplois. Mais quand j'entends la droite dire que cet impôt sur les successions est injuste et cette pancarte à la gare qui prétend défendre les famille en votant non, les bras m'en tombent, et ils sont pourtant bien accrochés! On parle de gens qui héritent. Ils reçoivent de l'argent sans avoir travaillé, parfois ils reçoivent même une entreprise et c'est super parce qu'il est bien connu que si notre père était un bon patron, on le sera forcément aussi, c'était le cas au Moyen-Âge, pourquoi est-ce que cela aurait changé? Il n'y a aucun mérite à hériter. Taxer une somme d'argent qu'une personne reçoit sans avoir travaillé serait plus injuste que de taxer un revenu durement gagné? Il est juste de taxer une personne qui travaille pour vivre, mais il est injuste qu'une personne recevant des millions sans rien faire doive contribuer à financer l'AVS, les écoles et à aider nos concitoyens dans le besoin?


Et pour protéger les familles il faudrait voter non? Etonnant, vraiment étonnant. Pour rappel, la réforme actuelle prévoit pour financer l'AVS: la retraite à 65 ans pour les femmes, une baisse des rentes du deuxième pilier et une hausse de la TVA de 1.5 points d'ici 2030. Donc, d'après le clan du non, pour protéger les familles, il vaut mieux leur faire payer des taxes et impôts supplémentaires pour financer l'AVS que de le faire via un impôt sur l'héritage? On le rappelle, cet impôt concerne 3% de la population, d'ailleurs 95% des Valaisans possédaient une fortune inférieure à 600'000 francs en 2010, il faudra m'expliquer comment voter non à cette initiative les protège?

Enfin, comme j'ai commencé à le dire, je suis d'accord pour dire que cette initiative présente des lacunes, même si on pourrait les relativiser. Je pourrais maintenant vous parler de la répartition des richesses en Suisse, je pourrais vous montrer des études de vrais économistes, pas d'un expert fiscal qui ne sait pas ce qu'est une franchise, je pourrais vous parler de Thomas Piketty qui a conclu que le capital croit plus vite que l'économie et que les inégalités sont vouées à augmenter naturellement, peut-être cela pourrait-il faire changer d'avis les derniers hésitants, mais ce qui devait être un simple papier ressemblerait alors plus à une dissertation.

En revanche, je regrette que les partis bourgeois tombent dans la démagogie. Je pense à ces arguments qui font croire que cela concerne la classe moyenne alors que c'est clairement faux. Mais j'ai également en tête le site jevote.ch qui a comme slogan "je vote. je m'informe." et comme logo cette image qui fait croire à un site d'information alors que le tout est monté par la chambre valaisanne de commerce et d'industrie. Vous y retrouverez d'ailleurs tous les arguments creux évoqués ci-dessus avec des subtilités comme "Une initiative qui décourage le travail et l'épargne." car, c'est évident, si vous savez que vos héritiers devront payer 20% sur la part qui dépasse les deux millions de votre héritage, vous allez immédiatement cesser de travailler et d'épargner! (Oui, moi aussi j'ai beaucoup ri en lisant cela.). Mais le site a même la malhonnêteté d'afficher un énorme bandeau où il est écrit: "En Valais, le fisc prélèvera 20% de notre héritage". Non seulement cela ne concerne que 3% de la population, mais c'est même mensonger: Pour une personne qui décède avec une fortune de 10 millions, le fisc prend 20% de 8 millions ce qui représente 1.6 millions. Même dans ce cas, le fisc ne prélève que 16% de notre héritage. Mais, je vous l'accorde, on n'est plus à une tromperie près.

Je reste fortement déçu, ce sont peut-être des méthodes habituelles pour l'udc mais les autres partis nous avaient habitués à plus de classe et de respect des électeurs; espérons que cela ne devienne pas une habitude.


7 commentaires:

  1. Ouf merci mille fois Jonathan ! Comme tout cela est bien dit et bien exposé !

    Voter OUI à l'impôt sur les successions, qui ne touchera qu'environ 2 % de la population, la plus riche, me paraît tellement évident !! Prendre l'argent où il se trouve, n'est-ce pas d'une logique implacable ? Je trouve même que cette initiative est un peu trop gentillette...

    RépondreSupprimer
  2. Merci Bernadette! :)

    J'ai surtout essayé de mettre en avant la démagogie des arguments utilisés par le comité du non. Je sais même que de nombreuses personnes vont voter non mais ne se reconnaisse pas dans cette campagne!
    Et oui, pour moi il est totalement logique que des personnes qui reçoivent autant de millions en reversent une partie pour financer nos institutions, un minimum de justice fiscale quand même!

    RépondreSupprimer
  3. Il est vrai que certaines campagnes d'opposition sont tellement de mauvaise foi que cela pousserait presque à changer son vote... Celle-là est particulièrement mauvaise... Signe que les arguments de fond manquent!

    RépondreSupprimer
  4. Je suis en accord total avec toi JD.
    Cela fait belle lurette que je ne crois plus au Père Noël et aux sornettes des Kings de la fiscalité.
    A les écouter, vouloir offrir un salaire décent à ceux se trouvant au bas de l'échelle leur serait néfaste, vouloir limiter les écarts de rémunération entre salariés serait néfaste pour ceux se trouvant au bas de l'échelle, vouloir imposer davantage les 2% les plus riches serait nocif pour les 98% restant.
    Qu'ils voudraient garder la tête sous l'eau d'une partie de nos concitoyens et sauvegarder les intérêts des plus aisés de par chez nous qu'ils ne s'y prendraient pas différemment.

    RépondreSupprimer
  5. A la défense des Kings de la fiscalité, leur engagement et positionnement ne sont pas plus critiquables que la vision chrétienne de politiciens DC de notre canton et district

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça dépend, si on parle du dogme chrétien (lutte contre l'homosexualité ou l'avortement) peut-être, mais au niveau des valeurs, c'est quand même évident et indéniable que les valeurs chrétiennes sont très proches des valeurs de la gauche de toute façon!

      Supprimer
  6. Oui Urbain, mais comme souvent, les 98% risquent de protéger les intérêts des 2%...

    Quoiqu'on se rappelle l'initiative Minder qui était passée alors que les milieux économiques prétendaient que toutes les grosses entreprises allaient quitter le pays. Des prévisions ridicules qui, dans l'effet, n'ont pas eu du tout cet effet.
    Peut-être que quand les gens se rendront compte que ce genre de menace, c'est surtout du vent, ils arrêteront de voter en prenant au sérieux les menaces de la chambre valaisanne de commerce et d'industrie! ;)

    RépondreSupprimer

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.