1 décembre 2014

Je suis juste venue vous dire...

L’image d’une petite fille pâle et maigre, à l’entrée d’un taudis en Lettonie, me poursuit depuis quelques semaines. Elle a le courage de sourire et ce sourire me fait mal. Derrière elle, dans le taudis, se tient son petit frère, pieds nus sur la terre battue. Ils sont tous deux vêtus de haillons légers, malgré le froid intense, nous dit l’article de cette petite revue. Les parents sont derrière, ils se cachent, honteux d’être si pauvres. Tout cela est bien banal, pensez-vous, des familles comme cela, il y en a des centaines de millions.

Oui, mais moi, en ce lendemain de votations, je suis juste venue vous dire que je ne trouve pas ça banal. Que ma commune ait dit non à 85,6 % à la fin des privilèges fiscaux pour les riches et que, d’un autre côté, des centaines de millions d’enfants vivent dans la misère la plus totale, je ne trouve pas ça normal. Je suis juste venue vous dire ma colère face à l’ampleur de ce résultat. Que la Suisse, le pays le plus riche du monde, se prostitue aux plus offrants tout en étant si frileuse à l’égard des plus démunis, je trouve ça amoral. Je suis juste venue vous dire que si les riches forfaitaires vivant en Suisse offraient une toute petite partie de leurs richesses, il n’y aurait plus de pauvres en Suisse. Que si tous les riches de la terre partageaient leurs biens équitablement, il n’y aurait plus de pauvres sur notre planète. Je suis juste venue vous dire que lorsque vous affirmez que ces riches aident à diminuer la pauvreté, vous vous moquez du monde et surtout des pauvres. Je suis juste venue vous dire ma honte de vivre dans un pays d’opulence qui fait des cadeaux aux plus favorisés, alors qu’il existe des millions de petites filles pâles et maigres en haillons avec des petits frères aux pieds nus terrés dans des taudis sales et sombres. Je suis juste venue vous dire … ma grande déception.

Bernadette

11 commentaires:

  1. Magnifique !
    Bernadette, je veux juste te dire MERCI et que je partage tes vues et ton immense déception.

    RépondreSupprimer
  2. Si vous avez honte, pourquoi rester? Libre à vous de quitter la Suisse.
    Petit rappel : si cette votation passait la classe moyenne (qui aujourd'hui comprend également les plus défavorisés en suisse) aurait dû payer plus d'impôt que ce qu'elle le fait maintenant.
    Ensuite ces forfaits fiscaux sont importants pour l'économie de notre pays. Ils injectent beaucoup d'argent en plus que leur impôt pour aider à la réalisation de projets.
    ABE

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous n'avez rien compris à son message.
      Vos arguments ne sont que 'FRIC' et vous ne pensez qu'en fonction de cela. Bernadette pense avec son cœur et elle a foi en un Homme plus juste, plus solidaire avec les plus démunis et plus respectueux de la Terre qu'il a hérité.
      Vos œillères sont telles, que vous arrivez à mettre de gens de la classe moyenne suisse dans celles des plus défavorisés de notre pays. Votre vision est si étroite que votre monde s'arrête à nos frontières. Votre charité semble n'avoir d'égal que votre courage.

      Supprimer
    2. Cher anonyme, expliquez-nous donc une fois pour toutes PRECISEMENT pourquoi la classe moyenne aurait dû payer plus d'impôts ? C'est facile de dire ça pour faire peur aux gens, mais aucune explication claire et valable n'a été donnée par les partisans des forfaits. Peut-être que vous, vous pourrez nous en donner une. Mais soyez précis s'il vous plaît. Quant à dire que la classe moyenne fait partie des plus défavorisés de Suisse, cela montre bien à quel point vous vivez sur un nuage et que vous n'avez aucune idée de la situation des plus pauvres de notre pays.

      Supprimer
  3. Je pense qu'on aimerait tous que la misère, la pauvreté et la souffrance soit diminuées.. que tout le monde mange à sa faim...

    Mais à mon avis le fait de faire partir les riches de notre pays n'aurait pas changer grand chose. Est Ce qu'ils auraient partage leur richesses avec les pays pauvres en quittant la Suisse ? Je ne pense pas. Même si c'est ce qu'on voudrait.

    On souhaiterait bien entendu que les richesses soient mieux partagées sur la terre. Ne plus voir des enfants mourrir de faim.. mais à mon avis c est un peu utopique de penser que de les faire partir aurait fait aller les choses dans ce sens...
    Il faudrait d'autres solutions... quoi ? Je ne sais pas...

    D'autres part il y a des personnes qui vivent dans la misère ici aussi chez nous... qui ont des situations financières difficiles et n'arrivent pas à joindre les deux bouts...

    En attendant cela leur permet et à nous classe moyenne de faire quelques économies...

    Cela ne signifie pas qu'on est indifférent face à la misère du monde... juste que ça n'aurait sûrement rien changé... enfin ce n'est que mon avis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela aurait changé que notre système fiscal aurait au moins été juste et que nous n'aurions pas favorisé ceux qui le sont déjà. Cela s'appelle tout simplement la justice. Quant à savoir comment supprimer la pauvreté, je vous l'ai dit, c'est simple, il suffirait que les richesses soient mieux réparties.

      De plus, il est évident que la plupart des ces forfaitaires ne seraient pas partis et que, financièrement, cela n'aurait rien changé.

      Quant à penser que le fait d'avoir des riches forfaitaires permet aux défavorisés et à la classe moyenne de faire quelques économies, je vous l'ai dit. Ce ne sont que des mensonges que vous avez avalés. Les riches ne profitent qu'aux riches. En Suisse, le nombre de millionnaires et de milliardaires ne fait qu'augmenter, et vous avez vu une différence vous, dans votre pouvoir d'achat ? Et comment expliquer que les services sociaux sont totalement débordés, qu'un suisse sur dix soit pauvre et qu'un sur quatre n'arrive que très péniblement à boucler ses fins de mois ?




      Supprimer
  4. Vous dites que les riches forfaitaires devraient donner un peu de leur argent aux pays pauvres. En quoi les dernières votations les empêcheraient de faire cela ? Ils peuvent justement donner encore plus puisqu'ils profitent de forfaits fiscaux.
    De plus nous faisons justement partie des plus riches de la terre, pourquoi ne pas commencer à donner maintenant au lieu de se plaindre des dernières votations ? Votre village vous fait peut-être honte, mais qui sait combien chacun donne ? On peut être contre l'abolition des forfaits fiscaux sans pour autant vouloir vivre dans l'opulence.

    RépondreSupprimer
  5. Cher anonyme (mais ...tout le monde s'appelle anonyme aujourd'hui ?)

    Si vous m'aviez bien lu, vous auriez vu que j'ai dit que si les forfaitaires de Suisse partageaient vraiment leur fortune, il n'y aurait plus de pauvres en Suisse. Cela pour contredire l'idée souvent avancée par les opposants à l'initiative que les riches aidaient à lutter contre la pauvreté. Ce qui est faux. Pour ce qui est de la misère du monde, si tous les riches (puisque ce sont eux qui ont le pouvoir) décidaient d'y mettre fin, on y serait déjà parvenu. Voilà, ce que j'ai dit.

    Et je n'ai pas mis en doute la générosité des gens de mon village que je sache. Ce n'était pas du tout le propos. Je sais que les gens y sont très généreux et je n'ai pas dit que j'avais honte de mon village. J'ai honte du fait que la Suisse, le pays le plus riche du monde, accorde des cadeaux fiscaux à des gens déjà hyper privilégiés. Ce que je mets en doute, ce sont ces privilèges accordés à ces nobliaux du 21ème siècle. C'est une question d'éthique et de justice, c'est tout. Ces privilèges me font penser à une époque féodale.

    Bien à vous, cher anonyme.

    RépondreSupprimer
  6. Bravo Madame,

    Je suis tombé sur votre texte par un lien sur facebook. Il est important que dans la mondialisation, qui a ouvert la consommation à toutes les bourses par la délocalisation et la dévalorisation salariale, des gens s'élèvent en rappelant que le confort d'ici dépend trop souvent du malheur d'ailleurs. Et ma foi, il est normal que certains tâchent d'éteindre ces voix qui dérangent leur conscience...
    Mais comme vous le voyez, tous les anonymes ne sont pas acerbes. ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci d'avoir compris mon message. Je commençais à me dire qu'il était très mal formulé.... puisqu'il était si mal compris.

      Vous reformulez exactement ma pensée (en bien mieux :). En effet, tout est lié et imbriqué dans notre monde et l'indécence consiste, dans notre opulente Helvétie, à ce que l'on fasse des cadeaux aux privilégiés alors que les 3/4 de l'humanité vivent dans des conditions misérables.

      Bien à vous, cher anonyme :)

      Supprimer

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.