13 septembre 2012

Jean-Pascal Fournier est le nouveau Président des Verts valaisans

Communiqué:

A l’occasion de leur Assemblée générale qui s’est tenue le 12 septembre 2012 à Sion, les Verts valaisans ont porté Jean-Pascal Fournier à la Présidence du parti cantonal pour succéder à Grégoire Raboud qui a occupé cette fonction durant dix ans. Dans le même temps, les Verts se sont dotés d’une nouvelle organisation – qui se veut plus efficace - en regroupant les diverses sections en 5 régions couvrant l’ensemble du territoire cantonal.

Il y a dix ans encore, les Verts valaisans pesaient à peine 2 % de l’électorat valaisan. Aujourd’hui, la base électorale du parti a grandi pour atteindre 5 %. Au moment de prendre congé de la présidence, Grégoire Raboud a déclaré : « Je suis fier du chemin parcouru ces dix dernières années. Les Verts ont constamment progressé en participant de façon régulière à toutes les échéances électorales. De cette façon, nous nous sommes inscrits de façon durable dans le paysage politique
valaisan ».

Pour lui succéder, les Verts valaisans ont fait appel à Jean-Pascal Fournier, 46 ans, juriste, actuel vice-
président des verts valaisans et conseiller communal vert de la Ville de Sion depuis 12 ans. Selon lui, « les Verts devront franchir de nouveaux paliers ces prochaines années, notamment en affirmant de façon plus claire leur identité et en collaborant avec toutes les forces politiques sur les thèmes et les valeurs qui leur sont chers. Par ailleurs, l’ objectif annoncé est de consolider les sections régionales en menant des actions sur le terrain pour recruter de nouveaux membres et présenter de nouvelles candidatures lors des prochaines échéances électorales ». A ses côtés, le président pourra compter sur une nouvelle vice-présidente, Brigitte Wolf, responsable des verts haut-valaisans. En désignant une haut-valaisanne à ce poste, les verts valaisans ont montré l’importance qu’ils entendaient accorder à leur développement dans la partie germanophone du canton pour un parti qui recouvre l’ensemble du territoire valaisan.

2 commentaires:

  1. "Aujourd’hui, notre objectif est de renforcer l’identité verte et de s’affirmer en tant que parti indépendant», confirme Jean-Pascal Fournier au Nouvelliste. "Il n’empêche, les écologistes se disent prêts à tisser des alliances, «au gré des réalités locales»."

    Est-ce la mort de l'Alliance de Gauche cantonale ? Est-ce que la proximité des idées qui la fonde est à géométrie variable en fonction des lieux ? Est-ce la force des Verts au-dessus ou au-dessous de 8 % qui la conditionne, région par région, commune par commune ?

    RépondreSupprimer
  2. Pas besoin de s'étonner sur la géométrie variable des verts,ils suivent le sillon tracé par la minuscule rainette Volpi qui dans son ego surdimensionné a oublié la fable de La Fontaine.

    RépondreSupprimer

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.