28 mars 2011

Elections fédérales 2011 : Non apparentement des Verts valaisans

Communiqué du PS:

Une position irresponsable et incompréhensible !

Cette année, si elle est rassemblée dans un apparentement généralisé que permet notre système électoral, la gauche valaisanne a une très grande chance de gagner un siège au Conseil national, c’est à dire de récupérer le siège perdu il y a quatre ans. S’il n’y a pas d’apparentement, cela sera extrêmement difficile.

Ce matin, les Verts du Valais romand ont tenu conférence de presse au sujet des élections fédérales 2011. Ils y ont déclaré qu’ils ne feraient pas un apparentement avec le PS.

Le PSVR prend acte et regrette la position des Verts du Valais romand.

Le PSVR qualifie cette position d’irresponsable et d’incompréhensible. Parti se disant de gauche et membre d’alliances de gauche au Grand Conseil et dans plusieurs exécutifs et législatifs communaux, s’il devait maintenir cette position, le parti écologiste valaisan ferait le jeu de la droite en favorisant soit le maintien d’un siège PDC, soit le gain d’un deuxième siège par l’UDC. Cela serait politiquement une aberration. En plus, nous savons que les Verts sont divisés sur cette question et que des Verts du Haut-Valais et du Bas-Valais seraient favorables à un apparentement. Le PSVR demande aux Verts de réfléchir encore aux enjeux politiques réels pour le pays comme pour le canton et les communes, au-delà d’ambitions et d’intérêts personnels légitimes.

Lors de la dernière séance de négociation, les Verts ont formulé quatre exigences non négociables dont deux exigences financières. Malgré la forme quelque peu provocatrice, la délégation du PSVR est entrée en matière formellement sur deux exigences. Comme demandé, les instances du PSVR se sont engagées et continueront à s’engager pour des alliances de gauche partout où cela a du sens, dans le respect des statuts et des règles de démocratie interne du parti.

Les Verts ont ensuite été informés que le Bureau exécutif du PSVR se réunissait mardi 29 mars notamment pour discuter de leurs propositions. Ainsi leur décision et leur conférence de presse de ce jour nous apparaît comme une rupture de discussion prématurée. Le PSVR est toujours prêt à négocier sur la base de propositions raisonnables mais n’accepte pas de dictat.

Le PSVR espère que, pour cette question d’apparentement, les Verts retrouveront un peu du sens politique et du sens des responsabilités dont ils savent habituellement faire preuve. C’est pourquoi le PSVR reste toujours ouvert à la discussion afin de trouver une solution dans l’intérêt de l’ensemble de la gauche mais aussi et surtout d’une large majorité des Valaisannes et des Valaisans.
Jean-Henri Dumont
Président PSVR

La position des Verts a été rendue publique ce matin, notamment par ce communiqué d'agence:

Fédérales 2011: les Verts valaisans font pression sur la gauche
Les Verts valaisans renoncent à un apparentement avec le Parti socialiste (PS) pour les élections fédérales de cet automne. Les Verts ne sont pas opposés à une alliance, comme par le passé, mais veulent des garanties sur le long terme.
Le parti a demandé au PS des garanties pour les prochaines échéances électorales cantonales et communales. Il n'a obtenu aucune réponse formelle, a déclaré lundi le président des Verts valaisan Grégoire Raboud.
Sans apparentement avec les Verts, les chances du PS de reconquérir le siège perdu au National il y a quatre ans sont compromises. Les Verts laissent la porte entrouverte. "C'est maintenant au PS de nous dire s'il tient à cet apparentement", a dit M. Raboud. (ats / 28 mars 2011 11:35)

3 commentaires:

  1. j'hallucine... c'est parti pour un boulevard à la droite!!! qui dit mieux?

    RépondreSupprimer
  2. Il ne reste plus qu'à encourager un apparentement général à droite, PDC-PLR-UDC et le tour est joué!

    RépondreSupprimer

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.