31 octobre 2010

Tornay, Melly, Cina, Roch comme des citrouilles!


SI ceux-là ne vous font pas peur...


... ceux-ci n'y parviendront pas non plus!

*

Ces messieurs en col blanc disent refuser l'enfer.
Est-ce qu'ils accepteraient le paradis ?
Oui, le paradis. Un pays où la concurrence fiscale entre cantons s'étendrait à toute la population. Un pays où tout un chacun pourrait choisir le canton lui offrant les meilleures conditions fiscales, même ceux qui n'ont pas les moyens de changer de domicile.
Vive l'utopie. Vive le paradis.
Ironiquement.
Urbain
*
Le Valais a-t-il vraiment tout à perdre le 28 novembre? Oui mais exactement dans le sens contraire ce qu'affirment nos quatre ministres.

Il a été démontré que le Valais n'est pas concerné par cette initiative. C'est dans la situation qui prévaut aujourd'hui que le Valais a tout à perdre.
Votons OUI à la justice fiscale.


3 commentaires:

  1. Hallucinant, dans ses pages rédactionnelles le Nouvelliste d'aujourd'hui attaque de front les arguments des opposants à l'initiative!
    "DES AFFIRMATIONS A L'EMPORTE-PIECE VOIRE FAUSSES, SONT VEHICULEES PAR LES OPPOSANTS".
    C'EST LA PREMIERE FOIS QUE LE NF ATTAQUE DE FRONT MELLY, TORNAY ET COMPAGNIE ET LEURS ARGUMENTS SUR LE PRETENDU ENFER FISCAL QUI NOUS EST PROMIS.

    RépondreSupprimer
  2. Dans le même ordre d'idée, avez-vous également remarqué que le Nouvelliste a présenté, dans plusieurs articles, les éléments objectifs relatifs aux renvois des criminels étrangers?
    Le Nouvelliste présente les faits.

    Jean-Yves Gabbud

    RépondreSupprimer
  3. C'est article de François Nussbaum est tout à fait EDIFIANT et devrait être lu par tous les indécis. Il serait, entre autres, très intéressant de savoir ce que pense notre ministre cantonal des finances des chiffres avancés et de cette analyse pertinente.

    RépondreSupprimer

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.