12 juillet 2010

Bernard Rappaz est transféré à l'Hôpital de l'Ile à Berne

L'Etat du Valais communique:


(IVS).- Bernard Rappaz refuse de se nourrir depuis plus de 100 jours. Avec les responsables du Département et avec l’aide de spécialistes du domaine juridique et du domaine médical, la conseillère d’Etat Esther Waeber-Kalbermatten a recherché des alternatives. Le transfert de Bernard Rappaz lundi matin à l’Hôpital de l’Ile ouvre ainsi la possibilité de prendre des mesures permettant de sauvegarder sa vie.

Le transfert à l'Hôpital de l'Ile a pour but de placer le condamné dans un nouvel environnement et un nouvel encadrement afin de le persuader de se réalimenter. L’équipe médicale-soignante sensibilisera à nouveau Bernard Rappaz aux conséquences de cette grève de la faim pour sa santé.

Le jeûne de protestation met en conflit deux principes fondamentaux de l'ordre juri dique : le droit à la liberté personnelle de tout être humain - et donc de toute personne détenue - et l'obligation faite à l'Etat de protéger la vie de la personne détenue. En tenant compte des circonstances très particulières d'un jeûne de longue durée, le Département de la sécurité, des affaires sociales et de l’intégration (DSSI) est convaincu du fait que le devoir de l'Etat de prévenir la mort de Bernard Rappaz l'emporte sur la liberté personnelle de ce dernier.

Après avoir recherché diverses solutions au plan thérapeutique, le DSSI a obtenu l'accord de principe des mé decins de l'Hôpital de l'Ile pour que soient prises, en cas de nécessité, les mesures urgentes propres à sauvegarder la vie de Bernard Rappaz.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.