30 décembre 2009

La démocratie a un prix.

Le Grand Conseil a dépensé 309 000 francs en expertises et avis de droit à l'occasion du référendum contre la loi sur la tourisme.
Ce qui peut paraître beaucoup à certains. Pas tant que ça:
En provoquant le référendum, les opposants ont quant à eux obligé l'Etat et les communes à dépenser un demi-million en frais de consultation des citoyens, selon les estimations d'un journaliste. Les citoyens ont quant à eux dépensé 150.000 francs en timbres pour voter. Et nous ne parlons pas du budget de marketing politique et de ce que les supports publicitaires du canton ont facturé.

La démocratie a donc un prix, et quel que soit le camp où l'on se trouve à l'issu du scrutin, il n'y a pas à s'en offusquer.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.