10 septembre 2009

Le Grand Conseil n'a pas osé les valeurs d'avenir.

Par 111 voix, 15 abstentions, et 1 opposition, le Grand-Conseil a décidé de ne pas faire confiance au plan du Conseil d'Etat dans les modalités de sauvetage des caisses. Maurice Tornay, ne faisant pas confiance aux marchés financiers, souhaitait que l'Etat garantisse un rendement de 4.5% des sommes injectées pour quarante ans. On ne verra probablement pas sa photo dans le Nouvelliste demain.

(de notre correspondant au Grand -Conseil)

1 commentaire:

  1. Le Nouvelliste en a quand même parlé en citant le président de la Cofi: "Nous ne signons pas un chèque en blanc pour quarante ans". En effet "le parlement n'a pas voulu s'engager à garantir un rendement de 4.5% sur ce montant pour quarante ans. Une possibilité de limitation de ce prêt à été adoptée".
    Votre correspondant peut-il nous dire qui s'est abstenu?

    RépondreSupprimer

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.