21 août 2009

Et si la girouette, c'était Bender?

L'évolution de la pensée de Léonard Bender sur la question ethno-linguistique est étonnante! Un lecteur de notre blog nous envoie 3 documents d'archives:

Le Matin - 20.08.2009
A suivre certains esprits avancés, l’appartenance linguistique ne devrait plus jouer de rôle dans la composition du Conseil fédéral. Pour ces adeptes d’un multiculturalisme sans bornes, un gouvernement totalement en mains alémaniques serait acceptable, pourvu que ses membres soient bilingues. La règle qui exige une «équitable» représentation des communautés « linguistique » ne les trouble pas un instant. La défense des minorités culturelles et du fédéralisme, ce n’est pas leur truc. Du «provincialisme», un combat ringard.
C’est vrai que les «provinciaux» respectent leur minorité linguistique. La délégation valaisanne ou fribourgeoise au Conseil des Etats, par exemple, y est paritaire, alors que les germanophones y sont quatre fois moins nombreux.
L’excellent sénateur Schwaller, issu pourtant de cette minorité, n’éprouve visiblement plus ces scrupules. Il roule aujourd’hui pour une domination alémanique écrasante de 6 à 1 au Conseil fédéral. Sans complexe. En buvant tranquillement son verre de damassine.

(...)
Léonard Bender

Le Nouvelliste - 29.09.2007
Quant au Haut-Valais, Léonard Bender met en avant, à chaque fois qu'il le peut, «la question qui tue»: au Conseil des Etats , le Haut-Valais doit-il être toujours, souvent ou jamais représenté? La réponse du radical est limpide. «Jamais, cela constituerait une atteinte intolérable envers cette minorité linguistique. Toujours, cela conduirait à une injustice flagrante à l'égard des minorités politiques. Il reste donc souvent...»

Le Nouvelliste - 04.10.2007
«Mais le Valais n'est pas constitué de deux demi-cantons, que je sache!» Depuis le début de cette campagne, le radical fulliérain se présente comme le candidat de tout un canton. «Si le Valais devait plébisciter un ticket Fournier - Bender , ce serait un formidable signe d'ouverture et de promotion.»
Léonard Bender , si vous êtes élu, le Haut-Valais n'aura plus de représentant?
Mais je serai aussi son représentant. Je m'engage même à ouvrir une permanence à Viège et à y être présent une fois par semaine. Toute mon énergie politique servira à cette fonction.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.