26 juin 2009

Autrement bon, dans la tourmente

On nous signale:

Implantée à Entremont, la société « Entremont Alliance » est prise dans l’étau de la crise laitière. Les cours mondiaux s’affaissent sérieusement et l’entreprise affiche une dette abyssale. Spécialisée dans la production d’emmental, elle n’est pas en phase de respecter le récent accord fixant un prix moyen de 262 à 280 euros les 1000 litres de lait.

Entremont Alliance cherche des partenaires qui se sont déjà fait connaitre.
Lactalis qui ne serait intéressé que par l’activité Emmental, Riches Monts, Sodiaal ou Bongrain, le Danois-Suedois Arla Foods qui reprendrait bien volontiers l'activité emmental de base, le groupe néozélandais Fronterro qui opterait pour l'activité lactosérum.

Pour l’actionnaire minoritaire, Unicopa (1/3), la situation est proche de la cessation de paiement. Pour la société CNP du financier belge Albert Frère, contrôlant la société à 63%, c’est la valse hésitation entre le renflouement ou le désengagement. Il faut dire que les 34 millions de perte sont sujet à fortes réflexions.

« Entremont/autrement bon » doit absolument trouver une solution pour éviter le dépôt de bilan. Des partenaires bout par bout, ou dans sa totalité ? Le dossier est sur le bureau du comité interministériel de restructuration industriel.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.