21 mai 2009

Sophie Juon: 30 francs.

Pascal Couchepin veut lutter contre la hausse des coûts de la santé et propose une taxe en cash de consultation de CHF 30.00 pour toute visite auprès d'un médecin ou d'un hôpital!

Ø    après avoir combattu le principe de la caisse unique au nom de la libre concurrence entre caisses, concurrence qui devait faire baisser les coûts de la santé,

Ø    après avoir instauré un système de franchises pour favoriser une responsabilisation des malades,

Ø    après avoir décidé de mettre 10% des frais à la charge des assurés dans le même but de la responsabilisation du malade,

 voilà que notre ministre de la santé veut augmenter par l'instauration d'une taxe la part des frais médicaux non remboursée par les caisses maladies!!

 Aucun des moyens introduits précédemment pour responsabiliser les malades n'a amené une baisse des coûts de la santé. Par l’introduction de cette nouvelle taxe, c’est encore une fois le malade qui passe pour la cause principale de la hausse des coûts de la santé et c’est encore les malades à faible revenu qui vont souffrir le plus de cette mesure.

 A ce train, que restera-t-il du principe de solidarité d’ici une génération ? Solidarité entre les nouvelles générations et les personnes âgées, entre les personnes en bonne santé et les malades, entre les personnes invalides et les personnes valides… 

Entremont Autrement, veut participer au débat sur la maîtrise des coûts de la santé et a lancé sa réflexion dans son groupe de militants. La maîtrise des coûts passe selon moi, par une réforme structurelle du système de santé suisse, par la simplification de l’organisation entre acteurs du système, et en particulier des assureurs maladies, et par une valorisation des médecins de famille généralistes dans les régions périphériques : il faut un regard neuf et un programme de réforme ambitieux pour soigner notre système de santé.

Un débat dont nous vous ferons part.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.