4 mai 2015

Le pillage des matières premières

Les flux migratoires observés depuis quelques années, outre les guerres civiles et autres conflits armés, sont souvent la conséquence de l'incurie de certains gouvernements des pays dont sont issus les migrants.

Ces gouvernements, formés d'oligarques, de petits potentats ou dictateurs, maintiennent leur population dans le dénuement, sans aucune vision d'avenir ou de possibilité d'un développement économique quelconque.

L'occident s'est largement servi, pour asseoir son développement, dans les sous-sols des pays sous sa tutelle.

Les mines de diamants, d'or, d'uranium, de cuivre, les plantations diverses qui ont permis un enrichissement des propriétaires de ces entreprises, n'ont eu qu'une très faible répercussion sur le bien-être des populations locales.

Le colonialisme exercé par certains pays a pour conséquence la misère actuelle des pays autrefois colonisés.

Les gouvernements fantoches, qui pour quelques millions, bradent  leur territoire à des entreprises chinoises, favorisent ainsi la migration de leur population.

Le gouvernement de Beijing par exemple, pressé par un manque de terres agricoles, fait pression sur les dirigeants africains les plus vénaux et met en place un pillage systématique des terres fertiles, en les "achetant" aux responsables gouvernementaux des dits pays.

Ce ne sont pas les populations locales qui bénéficient des postes de travail ainsi créés, car ces entreprises asiatiques viennent avec du personnel chinois. Les populations ainsi exploitées par leur propre gouvernement n'ont plus qu'une solution, la migration !

Au vu des éléments en possession des gouvernements occidentaux, la seule façon de réduire ces flux de misère, serait d'agir en amont, dans les pays les plus durement touchés par l'exploitation de leurs ressources territoriales ou minières.

Cela, naturellement, demanderait une concertation globale des nations en cause, et un immense travail commun.

Les guerres, elles,  prennent malheureusement beaucoup moins de temps pour détruire que la reconstruction d’une nation, et elles sont beaucoup plus lucratives à court terme pour certains qu’un effort de développement à long terme.

Puisse que soudainement nous y voyions clair et que nous nous mettions tous autour d'une table (sans petits fours et Champagne !) avec altruisme, en faisant abstraction de tout intérêt financier pour remettre le train de la prospérité sur les rails; quel AVENIR pour eux !

Michèle

1 commentaire:

  1. Michèle, j'ai super apprécié ton texte. Celui-ci m'inspire une réflexion qui m'amènera à posté un texte 'commentaire' allant dans ton sens et complémentaire.
    Encore bravo

    RépondreSupprimer

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.