23 juillet 2018

"L'école forme des enfants qui vont être laminés par l'intelligence artificielle"

« La digitalisation des métiers est un enjeu primordial pour le Valais dès aujourd’hui » est-il écrit dans le Nouvelliste du 26.04.2018.

Pour Marc-André Berclaz, directeur d’Energypolis, émanation de l’EPFL, «la digitalisation touche tout le monde. Elle détruit des pans entiers de l’économie. Les postes intermédiaires seront pris par les ordinateurs. Les caissières de supermarché remplacées par le scan, les centres commerciaux battus en brèche par la vente sur Internet, mais aussi les notaires, les teneurs de cadastres, les journalistes, les auditeurs, les assureurs et même les banquiers ».

D’autre part, le chirurgien et neurobiologiste Laurent Alexandre déclare fermement que "l'école forme des enfants qui vont être laminés par l'intelligence artificielle". Et que par conséquent, il est urgent d’adapter le système de formation, pour aller là où l’intelligence artificielle ne sait pas aller.

Or, le programme de formation est adapté… tous les cinq ans. Peut-on encore attendre 5 ans pour que nous cessions d’imiter les robots ?

En effet, l’école apprend à compter et à résoudre des problèmes. Mais à ce jeux-là, les robots nous battrons toujours. Il faut arrêter d’apprendre aux enfants à être des robots. Et mettre l’accent sur la créativité, l’esprit critique, la curiosité, les humanités, la culture générale ou encore la capacité à être multidisciplinaire. Pour la première fois de l’histoire, nous avons la possibilité d’être des humains, des vrais, et non pas seulement du muscle ou du cerveaux vendus au plus offrant.

Profitons-en ! Adaptons l’école, …

Olivier Bender

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.