19 mai 2018

Les promesses du CIO, la réalité du terrain

Dans le Temps du 18 mai (en page 23), Christophe Dubi, directeur du CIO nous dit que pour Pekin 2022, le CIO met énormément l'accent sur le respect de l'environnement et sur la durabilité.


Dans LeMatin du 27.02.2018, on apprend que des collines sont redessinées pour y construire des pistes enneigées, que des millions sont notamment dépensés pour le raccordement à l'eau et les canons à neige qui est 100% artificielle, que des zones d'habitation sont rasées.

On apprend aussi que des milliers de paysans sont actuellement expropriés. Que le village de Taizicheng, où seront construits des logements pour les athlètes et une gigantesque gare, a déjà été rasé. Que les maisons en briques de Qipanliang, où habitaient 300 familles, sont désertées et attendent d'être démolies.

Je ne suis pas un expert du respect de l’environnement ni du développement durable. Mais vu d’ici, je n’ai pas l’impression que les actions sur le terrain donnent raison à M. Dubi.

Ce qui, une fois de plus, ne me m’aide pas à changer d’avis et trouver le CIO fiable.

Olivier Bender

1 commentaire:

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.