26 mai 2018

Au sujet des retombées faramineuses des Jeux Olympiques

Même si de nombreux valaisans veulent le croire, les retombées des Jeux Olympiques ne sont pas aussi faramineuses que ce qui est dit et redit lors des soirées d'information de la caravane officielle.

Et pourtant, le rapport de Jon Teigland "Mega-events and impacts on tourism; the predictions and realities of the Lillehammer Olympics" ainsi que le Washington Post semblent prétendre le contraire. Qui a raison?

Nous y lisons, en français dans le texte :

"...Après avoir accueilli les Jeux olympiques d'hiver de Lillehammer, les autorités nationales et locales norvégiennes s'attendaient à un «grand boom» du tourisme; en réalité les effets ont été inférieurs et différents des prédictions, et 40% des hôtels "à service complet" à Lillehammer ont fait faillite...et deux grandes installations de ski alpin construites pour les Jeux ont été vendues à moins de 1 $ pour éviter la faillite"

"Dans l'ensemble, le coût total des Jeux de Lillehammer a dépassé 1 milliard de dollars - et certains estiment que les coûts ont été multipliés par cinq en raison des considérations environnementales. Lorsque la ville de Lillehammer n'a pu payer que 289 millions de dollars pour régler la facture, le gouvernement national norvégien, riche en pétrole, a fini par renflouer la ville avec le reste du milliard de dollars afin d'éviter l'embarras national."

Non, les Jeux Olympiques, ce n'est pas la panacée pour donner un avenir à notre canton, d'autant plus lorsque le concept est un projet low-cost sans héritage.

Olivier Bender

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.