17 mars 2017

Non à trois Haut-Valaisans!

Ces derniers jours, Oskar Freysinger clame sur tous les toits qu’il est haut-valaisan de sang et de cœur. Il avoue qu’il a servi les intérêts du Haut sans vergogne. Il y a quelques semaines, un autre Haut-Valaisan, Peter Bodenmann (dans le Nouvelliste), se disait surpris que le bas du canton s’acharne à accorder deux Conseillers d’Etat au Haut-Valais alors que rien ne l’y obligeait. Si deux, c’est déjà trop, en proportion de la population germanique du canton, que dire de trois ? Il est temps que le Bas-Valais réagisse et surtout qu’il n’aggrave pas une situation déjà en soi déséquilibrée. Donc, non à Oskar.

A la fin de cette prochaine législature, il y a fort à parier qu’Esther Waeber-Kalbermatten quitte le Conseil d’Etat. Les socialistes ne souhaitent pas que leur siège soit dépendant du Haut, comme cela a été le cas au cours de ces dernières législatures. Si Stéphane Rossini n’entre pas au Gouvernement le 19 mars, rien ne permet de penser qu’un-e autre socialiste du Bas-Valais aura des chances d’y entrer un jour. Evidemment, cela suppose une certaine « surreprésentation » momentanée du parti socialiste et une sous-représentation d’autres fractions politiques. Mais cela permet d’assurer une présence continue de la gauche à l’avenir. Si l’on souhaite une représentation correcte entre droite et gauche, il faut donc placer Stéphane Rossini au gouvernement dès maintenant.

Quant aux « surreprésentations », elles sont multiples aujourd’hui : les PDC ont une représentation gouvernementale supérieure à leur force réelle, le Haut-Valais aussi, alors pourquoi pas les forces de gauche et de centre-gauche ? Si dans quatre ans les stratèges du PLR ont la bonne idée de lancer une femme dans la course, ils gardent toutes leurs chances de récupérer leur siège perdu au Conseil d’Etat. Encore faut-il qu’ils s’y préparent dès aujourd’hui.

On peut toujours rêver…

Antoine Cretton
Conseiller communal à Bagnes

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.