28 octobre 2016

LOGIQUE politique vs LOGIQUE tout court

Voici maintenant presque deux semaines, les Valaisans élisaient leurs nouveaux conseils communaux. Le moins que l’on puisse dire c’est, qu’excepté quelques surprises çà et là, le parti démocrate-chrétien nous a encore une fois prouvé que son électorat est solide et prêt à se mobiliser afin de soutenir ses candidats jusqu’aux exécutifs communaux.

Ce fut le cas dans notre district d’Entremont puisque, mis à part à Vollèges, le PDC n’a cette année pas souffert de la concurrence à Orsières, Liddes, Sembrancher et surtout à Bagnes. La population de Bagnes a même choisi de plébisciter le parti majoritaire et plus encore son président Eloi Rossier et ceci, malgré les « affaires » qui ont secoué la commune et particulièrement le parti au pouvoir. Je ne mentionne pas la commune de Bourg-Saint-Pierre, vu que la réélection des cinq conseillers PLR s’est faite tacitement. Du côté d’EA, la percée est flagrante, le mouvement remporte trois nouveaux sièges, à Bagnes, Liddes et Vollèges.

Malheureusement, le deuxième siège espéré par notre mouvement à Orsières nous a encore échappé, malgré la belle campagne réalisée par Valérie et Urbain, épaulés par une équipe très dynamique et motivée. Dans cette dernière commune, la « surprise » de ces élections vient incontestablement du PLR qui a conservé ses trois sièges de manière indiscutable.

Nous apprenions assez rapidement après les élections du 16 octobre que, fort de ce résultat, le PLR s’intéressait à la vice-présidence en lançant la candidature de Pascal Tornay. Le président du PLR, Michel Cretton, souhaitait évidemment et très logiquement, qu’Entremont Autrement soutienne la candidature de M. Tornay qui sera en compétition pour ce poste avec Mme Sylvie Rausis, candidate PDC déclarée de longue date.

Je souhaite revenir particulièrement sur un mot: logiquement.

Logiquement? Quelle logique dans cette démarche?

M. Cretton s’épanche volontiers, auprès de qui veut bien l’écouter, sur l’importance de la pluralité au sein du conseil. Mais c’est ce même M. Cretton qui, lors de la campagne martelait, à qui voulait bien l’entendre, l’importance de soutenir exclusivement ses candidats, de peur de diluer les forces des minoritaires (blog.plrorsieres.ch). Comme si le PLR était le seul parti minoritaire à avoir sa place au sein du conseil. Et c’est ce même M. Cretton qui reprochait à la gauche d’être engluée dans ses carcans idéologiques, dans un article publié au sujet de l’initiative AVS+. Dans cet article, M. Cretton accusait la gauche de ne proposer quasiment que des initiatives dangereuses. Et maintenant, nous devrions, logiquement soutenir le candidat libéral radical pour la vice présidence?

C’est une logique politique à laquelle je ne peux absolument pas me résoudre. Malgré le respect que j’ai pour M. Cretton, ainsi que pour les deux candidats en lice, je ne vois qu’une seule manière de respecter mes idées pour cette élection: le vote blanc. Certains me diront que le vote blanc est un vote inutile, j’y vois plutôt un moyen de dire que je ne me retrouve dans aucun choix parmi ceux qui me sont proposés.

De toute façon, je ne sais plus si les candidats sont démocrates libéraux ou radicaux chrétiens (PDC – PLR blanc bonnet, bonnet blanc), donc quelle importance a le nom du vainqueur?

Je souhaite bonne chance aux deux candidats.

Didier Buisson

16 commentaires:

  1. On savait qu'il y avait des girouettes au PDC, il y en a aussi au PLR...

    RépondreSupprimer
  2. EA prépare-t-il les prochaines échéances électorales en n'osant se mouiller pour tel ou tel candidat ?

    RépondreSupprimer
  3. Haha, on prépare actuellement une explication sur le fait que nous ne prenions position officiellement pour aucun candidat ni à Orsières, ni à Bagnes.

    La raison est très simple: les candidats sont trop proches dans leur positionnement politique pour que nous puissions trancher. Il n'y a actuellement pas un seul "projet politique" qui les différencie. Si cela avait été le cas, alors notre section d'Orsières ou celle de Bagnes auraient certainement formulé un avis (nous ne formulons jamais de consignes de vote).

    Au-delà de ça, je ne crois pas qu'on puisse faire le procès du manque de courage à Entremont Autrement. Nous nous battons la plupart du temps seuls contre tous, donc ce n'est pas cette éventuelle bataille là qui nous ferait peur.

    RépondreSupprimer
  4. Votre discours nous commençons à le connaître par coeur ...
    EA ne donne pas de consignes de vote ...
    EA n'est pas un parti mais un mouvement ...
    Rappelons juste que M. Buisson occupe une place communale certainement pas grâce à son appartenance à EA, mais bien de part ses origines PDC, un peu de reconnaissance svp ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et vous cautionnez le système qui veut qu'on attribue des postes aux gens en fonction de leur appartenance politique supposée?

      Supprimer
    2. Vous en êtes un exemple non ?
      Soyez aussi un peu reconnaissant ...

      Supprimer
    3. Ca ramène pas des voix ces arguments éculés... vantez plutôt les qualités de votre candidat. Y a rien de démocratique dans votre manière d'argumenter... faites un effort. 😉

      Supprimer
    4. Dommage de me prendre à parti personnellement, mais soit. Osez dans ce cas faire tomber votre anonymat, vous qui parliez de "se mouiller".

      J'espère avoir été nommé sur mes compétences et sur mon CV, pas sur un ADN politique.

      Supprimer
    5. Pfiou... Franchement, j'en ai connu des gens moyennement futés, mais si vous voulez défendre la candidate du PDC, je crois que c'est difficile de plus mal s'y prendre.
      Avoir le culot de dire -en tant qu'anonyme, forcément- qu'EA manque de courage, c'est déjà assez ridicule en soi.
      Mais oser prétendre que certaines personnes, dont le salaire est payé par l'état, doivent leur travail à des origines PDC, c'est du foutage de gueule complet. Ce serait prétendre que le PDC utiliserait l'argent des citoyens pour donner du travail aux siens?! Je ne peux me résoudre à y croire, je suis bien trop démocrate pour ça.

      Supprimer
  5. Marrant ça. Comme si les compétences n'avaient aucun rôle là dedans finalement.
    Cela sous entend qu'être du parti qui décide (quel qu'il soit) est plus important que les qualifications du candidat? Vous concevez vraiment les choses comme cela?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Compétent très certainement mais vous ne pouviez nier l'évidence !

      Supprimer
    2. Répondez sur le fond: on doit soutenir une politique de nomination en fonction de l'appartenance politique oui ou non?

      Supprimer
  6. Article de Didier d'une logique imparable !!:)

    RépondreSupprimer
  7. Le PDC qui se confond avec le Papa Du Candidat, nomme en effet tout le monde y compris le Président De Commune.

    RépondreSupprimer
  8. Comme cet "argumentaire ANONYME " est triste .... Vous prenez la population en otage, comme c'est devenu une habitude des partis indéboulonnables. Donc vous confirmez, ce que beaucoup subodoraient, que les places de travail au sein de la commune ou d' d'organes officiels, étaient la récompense à une appartenance à un parti majoritaire.... et cela sans honte ??? Quo Vadis Démocratie....

    RépondreSupprimer

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.