19 août 2016

Votation du 25 septembre : Loi fédérale sur le renseignement (LRens)

Olivier Bender, candidat au Conseil communal de Vollèges, prend la plume au sujet de la LRens qui sera soumise au peuple le 25 septembre prochain. A noter que le comité d'Entremont Autrement n'a pas encore pris position sur cet objet.

Sous des couverts de volonté d’accroissement de notre sécurité et surtout parce que « les honnêtes gens n’ont rien à craindre, puisqu’ils n’ont rien à cacher », il nous sera demandé d’accepter, le 25 septembre prochain, la nouvelle loi sur le renseignement, permettant aux Services de Renseignements de fouiner de manière approfondie dans nos données électroniques, entre autres.

Le message du Conseil Fédéral au sujet de cette votation nous apprend que « Le référendum a été demandé contre la LRens, notamment parce qu’elle permet au SRC (Service de Renseignement de la Confédération) d’écouter, d’enregistrer et d’analyser des communications privées, d’où la crainte que le SRC exerce une surveillance généralisée et s’immisce dans la sphère privée des citoyens SANS SOUPCON D’INFRACTION. »


Les partisans, outre leur certitude que ces fouinasseries permettront plus de sécurité – ce qui est totalement faux, l’histoire récente nous le prouvant - nous assènent donc, en plus, l’argument fondamental que seuls ceux qui ont quelque chose à se reprocher peuvent se sentir menacés par une telle loi, tout en refusant à cor et à cri la levée du secret bancaire, la transparence du financement des partis et autres sujets les touchant de plein fouet. Ont-ils donc quelque chose à se reprocher ?

Quand même convaincu par leurs arguments ? Pour ma part, je me dis que rien ne vaut de joindre les actes à la parole. Ainsi, je voterais OUI à la LRens le 25 septembre, pour autant que les initiants et partisans nous publient de manière transparente et délibérées les éléments suivants :

  • Leur nom et prénom,
  • Leurs adresses e-mail (privées, professionnelles, occasionnelles,…),
  • Leurs numéros de téléphone mobile,
  • La liste des applications installées sur leur téléphone (incluant celles désinstallées sur les 10 dernières années)
  • Leur adresse, primaire et secondaire,
  • Leur NPA et Commune de résidence,
  • Leur confession,
  • Le nom, prénom et spécialité des médecins consultés sur les 10 dernières années, ainsi que traitement proposé par chacun,
  • Leurs 15 derniers numéros de téléphones (différents) appelés,
  • Le contenu de leurs 15 derniers SMS envoyés (toutes messageries confondues),
  • Le contenu de leurs 15 derniers SMS reçus (toutes messageries confondues),
  • Leur salaire et autres revenus annuels,
  • Leur montant imposable,
  • Le montant qu’ils ont versé à un parti politique et le nom du parti,
  • Leurs 15 dernières transactions bancaires de plus de Fr 500.00,
  • Leur historique de navigateur internet sur les 7 derniers jours,
  • Leur historique des recherches internet sur les 7 derniers jours.


Vous l’aurez compris, la loi détruit les droits fondamentaux pour lesquels le peuple se bat depuis fort longtemps. Bien que personne ne nie que la protection de l’Etat doit être importante, elle doit se limiter aux cas où il existe un soupçon concret d’une action répréhensible. Mais la LRens permettrait au Service de Renseignement d’empiéter sur la sphère privée sans le moindre soupçon.

Renversement du principe de présomption d’innocence. Inacceptable !

Un seul vote possible : NON !

Olivier Bender

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.