18 juin 2016

L'école valaisanne confiée aux intégristes ? Suite 2

Vendredi, une majorité de députés se sont étonnés que la mise au concours du poste de chef-fe de l'Office de l'enseignement spécialisé n'exige aucun titre d'enseignement ni aucune expérience dans ce domaine. Elle a donc accepté le postulat urgent déposé par Gaël Bourgeois et signé par J. Rausis, Ch. Claivaz et D. Théoduloz. Ce postulat demande au Conseil d’État "qu'une formation ou expérience dans le domaine de l'enseignement soit considérée comme un pré-requis absolument nécessaire pour le ou la futur-e chef-fe de l'Office de l'enseignement spécialisé."

Oskar Freysinger a évidemment rappelé que les nominations sont du ressort du Conseil d’État.

Par 56 oui, 37 non et 30 abstentions, le Parlement a néanmoins accepté le postulat, émettant ainsi un vœu ferme à l'intention du Gouvernement. On verra si celui-ci décide d'entendre ce message ou s'il fait la sourde oreille, comme il l'a fait dans le cas de Jean-Marie Cleusix.

Antoine Cretton 
Entremont Autrement

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.