11 mars 2016

Thèse numéro sept

«Les fins commandent les moyens et non l’inverse», lit-on dans cette thèse.

A défaut d’affirmer que les enseignants sont soumis aux objectifs fixés dans les plans d’études officiels, on peut craindre en effet que les moyens d’enseignement se substituent aux programmes. La nature a horreur du vide. Il est plus facile d’organiser ses cours en fonction des chapitres successifs du livre d’histoire que de s’assurer que les élèves aient bien compris les notions essentielles à leur formation. En éducation, les fins, ce sont les objectifs inscrits dans les programmes. Ils sont évidemment plus importants que les moyens d’enseignement, manuels ou exercices divers qui doivent favoriser l’accès aux compétences requises.

Or OF aura quand même réalisé l’exploit de pondre 10 thèses sur l’école sans jamais prononcer le terme : plan d’études romand, sans jamais se référer aux exigences du Concordat HarmoS (adopté formellement par le Grand Conseil) ni à la moindre base légale qu’elle soit cantonale ou intercantonale. Une omission aussi systématique ne saurait être fortuite. D’autant moins d’ailleurs que l’adoption du «Lehrplan 21» a été mise en veilleuse par ses soins dans les classes du Haut-Valais. On sait à quel point l’UDC s’est battue pour combattre l’harmonisation scolaire, non seulement en Valais mais dans l’ensemble de la Suisse. Confier l’instruction publique à l’un des plus acharnés pourfendeurs de l’école actuelle ne laissait guère d’illusion sur sa volonté d’appliquer les règles démocratiquement adoptées dans ce domaine. OF a choisi de ne pas attaquer frontalement HarmoS, mais de l’ignorer, comme un «sale gamin
» qui ne respecterait pas les consignes du maître, ou comme un enseignant qui refuserait d’appliquer les décisions de son chef.

A une exception près toutefois : quand OF est personnellement concerné par l’application d’une règle, là il invoque haut et fort la Constitution. C’est ce qu’il fait aujourd’hui pour conserver le droit au cumul des fonctions dans les instances supérieures de son parti et au Gouvernement.

(à suivre) Cilette Cretton

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.