20 mars 2015

L’eau ne vaut plus un sou

L’hydroélectricité est entrée dans une période de vache maigre. A l’heure où je vous écris, bon nombre d’usines produisent à perte. La vente d’électricité ne couvre malheureusement plus les coûts de fonctionnement.

Une des conséquences de cette triste réalité est le manque à gagner pour les communes qui sont actionnaires de ces sociétés hydro-électriques. Ces pertes se chiffrent en centaine de milliers de franc par année pour les finances communales. C’est un énorme trou dans les ménages communaux qu’il est impossible de combler. Les comptes sont dans le rouge et malheureusement la situation n’a pas vraiment l’air de s’améliorer…

Les investissements dans toutes sortes de domaines deviennent alors très compliqués à mettre en œuvres sans cette manne financière sur laquelle on pouvait compter. Et vous le savez bien que sans investissement, les communes se meurent à petit feu.

Comment en est-on arrivé à cette situation ?

C’est cette question que j’aimerais poser aux autorités qui nous ont gouvernés ces vingt-cinq dernières années. Mais la réalité est ce qu’elle est et nous devrons à l’avenir trouver des solutions pour pallier au mieux les difficultés auxquelles nous serons confrontés dans ce domaine.

Le bout du tunnel est encore loin mais gardons un peu confiance en l’avenir et en nos autorités !!

Basile Darbellay

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.