20 février 2015

Des nouvelles de l'évêque humoristique

Il y a de nombreux mois un correspondant s'interrogeait sur la présence d'un évéché à Chez-les-Reuse bien avant l'élection de Jean-Marie Lovey.




Notre correspondant affirmait: 

Il y vivait naguère un personnage pittoresque que l’on surnommait l’évêque. La maison où il habitait est devenue de ce fait l’évêché et ce nom est resté jusqu’à ce jour lié à cette bâtisse! Assurément elle mérite désormais une visite de monseigneur.

Nous avions lancé un appel pour en savoir plus. La réponse est tombée sous la forme d'un commentaire anonyme:

Cette maison est appelée l'Evêché car elle était celle de Maurice Joseph Louis JORIS (1895-1972), dit l'évêque. « Pourquoi le surnommait-on l’Evêque ? C’est un héritage de son père qui fut baptisé à Orsières par un évêque le jour où le prélat procédait à la confirmation. » Le Nouvelliste, 18 janvier 1972.

Nous avons donc recherché l'article en question:


Nous n'avons pas pu vérifier la véracité de l'histoire concernant le baptême de son père par un évêque. Le père de Maurice Joris était Joseph Philibert Joris d'une famille qui vivait en ville au Bourgeal, il a été baptisé ou est né le 22 janvier 1855, le registre de baptême ne dit pas si c'est l'évêque qui a procédé au baptême. C'est Maurice qui ira s'installer à Chez-les-Reuse après son mariage avec Léonisse Schers. L'évêque du baptême de son père serait alors Pierre-Joseph de Preux. Reste à vérifier s'il était de passage à Orsières en janvier 1855. Est-ce que quelqu'un a des sources sur la question?

/U+DJ+HR

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.