11 décembre 2014

Fusion ville et montagne.

Après avoir dans un précédent numéro critiqué la fusion des offices du tourisme (et d'ailleurs les faits lui ont donné raison)  dans la livraison du 5 décembre 2014 du Peuple, Basile Darbellay revient sur la fusion des communes, mais cette fois dans une perspective proprement époustouflante. Nous vous recommandons de vous abonner à ce journal, et à défaut nous vous proposons un copie de cet article.


FUSION VILLE ET MONTAGNE ?

Un soir de la semaine passée, j’ai assisté à une soirée que la commune de Liddes organisait en partenariat avec la FDDM (Fondation pour le développement durable des régions de montagne) sur le thème du territoire et du tourisme.
J’aimerais vous faire partager l’opinion d’un homme, originaire de Liddes mais habitant à Martigny, sur la fusion des communes.
Il partait du principe que nous devrions voir plus loin que la simple fusion des communes du district et que nous devrions ouvrir nos discussions avec la ville de Martigny. C’est une vision de l’avenir de nos communes qui me plaît beaucoup de par son approche globale et un peu révolutionnaire. (L’actuel président de Martigny a des origines en Entremont !!)
En matière de promotion touristique, ce concept d’englober toute la vallée et la ville de Martigny aurait, je pense, beaucoup d’avantages. Nous aurions à proposer, aux touristes ou à ceux qui désirent s’installer chez nous, un panel complet :
•    une ville avec tous ses attraits (emplois, santé, culture, etc…)
•    une sorte d’arrière-pays (le grand Entremont) où il fait bon vivre, avec une qualité de vie très bonne et où l’immobilier reste abordable pour les familles (exception faite de Bagnes)
•     la grande station de ski qu’est Verbier avec sa réputation qui dépasse largement nos frontières.
Cela se fait déjà ailleurs, comme dans l’Oberland bernois où il y a une promotion de l’entier de la région et cela fonctionne très bien.
Je lance là un petit pavé dans la marre car mon but premier, à travers ce petit texte, est de lancer le débat sur cette fameuse fusion des communes. Il faut commencer à en parler, c’est important. Le processus pour changer les mentalités va être long et parsemé d’embûches. Il faut faire comprendre aux gens qu’ensemble nous serons plus fort politiquement, économiquement, que ces guerres de clocher sont inutiles et dommageables pour l’entier du district.
Je suis bien conscient que cette fusion doit faire en sorte que les plus petites communes ne se sentent pas lésées et qu’elles ne perdent pas leur identité. Cependant, pour y arriver un jour, chacun devra mettre un peu de sa fierté et son ego de côté et garder à l’esprit que le bien de l’ensemble de la collectivité publique doit absolument primer sur le reste.
Je profite de l’occasion pour féliciter M. Rossini pour sa brillante élection à la présidence du Conseil National et vous souhaite à toutes et tous de belles fêtes de fin d’année.

Basile Darbellay

2 commentaires:

  1. Je trouve le concept très intéressant. Mais l'alliance entre la ville radicale et l'Entremont DC risque de choquer nombre de citoyens et ce pour un bon moment encore. Natif de Martigny et vivant et travaillant en Entremont depuis 21 ans, la démarche m'est plus facile.N'oublions tout de même pas qu' Octodure est peuplée d'Entremontants, comme bon nombre de communes des alentours. Entre cousins la communication devrait passer...
    L'union entre Entremont et Martigny permettrait peut-être(?) de passer au-dessus de microclivages du type Bagnes-Orsières ou Liddes-Orsières, des oppositions qui- avouons le- font plutôt penser à "la guerre des boutons"qu'à de vrais antagonismes.
    L'épanouissement de régions deviendra nécessaire. Les Hauts-valaisans l'ont bien compris depuis longtemps, serrant les coudes pour défendre leurs privilèges, même si ils font semblant de se battre entre Viège et Brigue, histoire de faire monter les enchères.

    RépondreSupprimer
  2. Basile,
    J'ai bien aimé ton texte avec son questionnement quelque peu provocateur au vu du conservatisme ambiant. Je ne suis pas un fervent défenseur du changement pour le changement mais il est évident que bien des réalités des siècles passés ne le sont plus de nos jours.
    L'évolution dans de très nombreux domaines a incontestablement modifié complètement la donne. Les multiples associations et autres collaborations entre communes entremontantes démontrent bien cette nécessité de s'unir afin de s'adapter à ce monde en plein mouvement.
    Ces accords entre nos communes s'intensifieront et aboutiront assurément à une ou des fusions de communes. Je trouve réjouissant que cette 'pique' d'un entremontant autrement ne veinne pas d'un bagnard ou d'un orserain. La réussite d'un projet de fusion ne viendra qu'avec l'accord et la volonté des habitants des communes les moins peuplées. L'anticipation et la réflexion seront des alliés à cette réussite au contraire de la précipitation et/ou de la contrainte.
    Alors, n'ayons pas peur d'en parler ouvertement dès à présent.

    RépondreSupprimer

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.