6 septembre 2014

«L A Mal.»

Tribune des politiques parue dans le NF du 3 septembre 2014

URBAIN GAILLARD CONSEILLER COMMUNAL

En 1994, la loi sur l'assurance maladie (LAMal) était approuvée par le peuple. Du début en 1996 à ce jour, les primes moyennes de l'assurance maladie de base ont plus que doublé (+129%). Selon les défenseurs de ce système, l'explosion de ces primes de base n'est que le reflet de la hausse des coûts de la santé. Etonnant, quand on sait que sur ces dix-huit ans le salaire moyen en Suisse n'a connu une hausse que de 10% et que l'indice suisse des prix à la consommation n'a progressé que de 12%. Bien plus étonnant et contradictoire, c'est l'évolution des primes d'assurance accident de la SUVA. Le pourcentage de retenue est resté stable durant toutes ces années (voire a baissé). Comme ces primes sont en pour cent du salaire, on peut admettre une hausse globale moyenne de celles-ci d'environ 10%.

Au vu de l'évolution des caisses maladie de nos vallées latérales et de leur perte progressive d'autonomie, le maintien du système actuel ne garantit pas davantage une sauvegarde des emplois qui y sont liés, que le passage à une caisse publique.

Partant de ces données ainsi que d'autres arguments, tout comme EA, je suis favorable à l'initiative populaire «Pour une caisse publique d'assurance maladie».

***

En complément à ce texte paru dans le journal, quelques liens:

stat de l’évolution des salaires
http://www.bfs.admin.ch/bfs/portal/fr/index/themen/03/04/blank/key/lohnentwicklung/nominal_und_real.html

évolution des primes SUVA
http://www.suva.ch/fr/bilanzmedienkonferenz-2010-fricker.pdf

indice suisse des prix à la consommation
http://www.bfs.admin.ch/bfs/portal/fr/index/themen/05/02/blank/data.html




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.