2 juillet 2012

La décision de RhôneFM quoique discutable, regrettable et contestable n'a pas violé la loi.

"L’AIEP a rejeté une plainte de la liste Ouverture contre la radio privée concessionnée valaisanne Rhône FM, concernant cinq émissions-débats électorales organisées en vue des élections fédérales 2011. L’Autorité de plainte a estimé qu’il n’y avait pas d’atteinte aux principes de pluralité et d’égalité des chances, la plaignante ayant pu défendre ses valeurs politiques de manière suffisante au cours des différents débats, que ce soit par le biais de ses propres candidats ou de ceux de son bloc d’apparentement."
Ce communiqué de l'Autorité indépendante a été traduit sous cette forme ce matin:

 
Il ne s'agit pas d'une information mais d'une déclaration d'intention de RhôneFM qui ne donne d'ailleurs pas la parole à l'autre partie, ce qui en soit contredit déjà la "Déclaration des devoirs et des droits des journalistes." Ceci dit:
Par courrier recommandé la liste Ouverture estimait que l'organisation des débats par RhôneFM était inéquitable, cette lettre étant restée sans réponse, les plaignants ont été contraint de saisir l'organe de médiation puis l'autorité de plainte. Durant toute la procédure RhôneFM a prétendu ne pas avoir reçu de demande. Fait qui est pourtant établi.

La liste Ouverture pensait également que "Par ailleurs, en annonçant aux partis le choix de son critère avant même l’échéance des délais pour déposer les listes et les accords d’apparentements et de sous-apparentements (fixé au 5 septembre 2011, resp. au 12 septembre 2011), Rhône FM aurait biaisé le processus d’apparentement guidé désormais par le désir des partis/listes d’accéder aux débats."
La décision prise le 20 avril 2012 en séance publique mais qui vient d'être transmise aux parties reconnaît qu' Il est par ailleurs regrettable que le diffuseur ait arrêté ce critère de l’apparentement avant même que les alliances n’aient été définitivement établies car la situation politique n’était pas encore claire. Cela étant, le fait que le choix du critère de l’apparentement soit contestable ne signifie pour autant qu’il existe une atteinte dans le cas d’espèce en ce qui concerne la liste Ouverture.

En conclusion: Pour les motifs susmentionnés, bien que le critère de l’apparentement choisi par Rhône FM soit discutable, l’AIEP estime qu’il n’y a pas eu dans le cas d’espèce de violation de l’art. 4 al. 4 LRTV et que les exigences de diligence journalistiques accrues ont été respectées s’agissant de la participation de la liste Ouverture aux diverses émissions considérées.

La décision de l'AIEP n'est pas un certificat de probité, mais établit que la loi n'a pas été violée. Libre dorénavant à RhôneFM de continuer à prendre en toute légalité des décisions discutables, contestables et regrettables. Et de continuer à ne pas répondre à son courrier.

11 commentaires:

  1. Très intéressant à lire, mais il y a au moins une erreur de fait dans les considérants de l'autorité qui parle de Jean-Henri Dumont comme candidat du PS :-)

    RépondreSupprimer
  2. Un papier objectif de JYG dans le NF paru on line en fin de soirée, et probablement dans l'édition papier demain. On vous le mettra en ligne quand le journal aura été vendu, soit dans 24h, merci Jean-Yves.

    RépondreSupprimer
  3. combat inutile, juste pour perdre de l'énergie et du temps et encore à se mettre à dos les médias... être procédurier ne mène jamais bien loin

    RépondreSupprimer
  4. moi, je me serais couché

    RépondreSupprimer
  5. de quoi ? couché où ?

    RépondreSupprimer
  6. mais simplet, c'était des calembours

    RépondreSupprimer
  7. grincheux, moi je n'oserai jamais critiqué comme toi

    RépondreSupprimer
  8. je crois que c'est bon, est-ce que Blanche-Neige a un truc à dire aussi :-?

    RépondreSupprimer
  9. sept nains portent quoi !?

    RépondreSupprimer

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.